Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Défi pour une fille

28 Novembre 2016 , Rédigé par S. Sellami

fillon_236

Quand on ne comprend pas

ce qui nous arrive,

on le prend mal

et on en arrive à se dire,

qu'il n'y a pas de justice.

Par exemple que

Donald Trump soit  élu à la tête

du pays le plus puissant.

 

Maintenant quand on comprend

ce qui nous arrive,

on le prend bien

et on en arrive à se dire

qu'il y a une justice.

Par exemple que

le pays le plus puissant

puisse se permettre d'élire

un être sans tête.

 

Qu'est-ce qu'on pourrait en tirer

comme première conclusion ?

 

- Qu'en politique,

tous les faits sont interprétés...

interprétés avant même d'être faits.

Ça se passe dans la tête

de nous autres interprètes.

C'est notre interprétation

qui enchaîne les causes

et déchaîne les effets...

 

Qu'est-ce qu'on pourrait en tirer

comme deuxième conclusion ?

 

- Qu'en politique,

il n'y a pas de Dieu pour nous juger

ou déjuger

et donc pas de justice absolue,

pas de justice dans l'absolu...

mais seulement des relations

entre l'art et le hasard

qui nous rendent superstitieux.

Autrement dit, intelligents sans Dieu.

On se la pète, on interprète.

 

Religion des signes...

signe des temps :

il ne nous reste plus que

les superstitions

pour masquer notre absence

de résolutions.

 

On se réinvente

une justice moralisatrice

pour dénoncer le vice.

On divinise le sort

qui ironise

pour redresser les torts.

 

On dit... on dit... on dit...

que le petit Sarkozy

est sorti par la grande porte

financée par Mouammar Kadhafi.

 

On dit ... que...

Fillon est sorti vainqueur

des primaires rien que

pour compromettre

toutes les chances de la fille

qui chassa son père sans s'en faire...

pour elle on prédit l'enfer.

Parce qu'il y a des choses

qu'on peut faire

et des choses qu'on ne doit pas faire.

 

Tout cela pour dire

qu'il n'y a pas de faits

sans interprétation.

Ni d'interprétation

sans un soupçon de superstition.

Marine-Fillon : Défi pour une fille // Plus de cieux, que des superstitieux !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article