Syrie-Russie : assez de manipulation et d’imposture médiatiques !

Publié le par S. Sellami

guerre désinfo

La guerre qui ravage la Syrie depuis près de 6 ans est un sinistre exemple de plus de la désinformation organisée et systématique de la part des tenants du pouvoir des pays occidentaux et de leurs médias aux ordres, menant le monde à toujours plus de barbarie. Et cela, dès le début de ce conflit, présenté comme un « soulèvement populaire »alors qu’il fait partie de ces complots qui finissent en guerres, fomentés et orchestrés de l’extérieur par les USA et leurs alliés (lire : Le jour avant Deraa : Comment la guerre a éclaté en Syrie – La véritable histoire).

Dans son irrésistible et légitime reconquête du pays, ces derniers jours l’armée officielle syrienne soutenue par son allié russe a entamé la reprise d’Alep – seconde ville du pays après Damas – face aux mercenaires djihadistes qualifiés régulièrement par nos médias de « rebelles modérés » – ceux-là mêmes qui égorgent, violent et massacrent les civils quand ils ne les prennent pas pour « boucliers humains » – et à cette heure, la ville semble enfin libérée de ses tortionnaires. Or, que lit-on et qu’entend-on dans ces médias orientés : que la ville d’Alep est « tombée »… une terminologie qui en dit long sur la désinformation !

L’habituelle clique de bobos, tant de droite, de gôôche, du centre que des verts, bien installée dans ses certitudes – les Kouchner,  Glucksmann, B-H Lévy, Fabius, Cohn-Bendit, Ayrault, Duflot, Mariton, etc… –  qui à longueurs d’ondes nous a rabâché son refrain élimé de « droits de l’homme et blablabla… », falsifiant les faits, les chiffres, relayant la propagande occidentale, mentant sur le quotidien des populations syriennes et ne ratant jamais l’occasion de flamber le président Al Assad, fulmine de cette situation imprévue qui met à mal ses plans sordides, et pousse le ridicule – pour ne pas dire l’abject – à demander l’intervention de Normal 1er – déjà complètement grillé sur ce dossier – à se rendre sur place, à Alep… Mais pour qu’y faire, sinon devoir constater ses erreurs en ce dossier, comme en tant d’autres, laissant après lui une diplomatie moribonde… ?!

Un siècle après les accords désastreux de Sykes-Picot (1916), la France « sionisée » de l’intérieure, se pense encore au temps des colonies. A tel point que Le Figaro ose proposer à ses lecteurs un referendum leur demandant s’ils sont pour ou contre le maintien de Bachar Al-Assad au pouvoir ! (Souhaitez-vous que Bachar el-Assad reste à la tête de la Syrie, Le Figaro, Mise à jour le 14 décembre 2016). De quel droit ce piètre canard s’autorise-t-il à croire qu’il peut intervenir dans les affaires intérieures d’un pays souverain et que sa voix aurait un quelconque poids ?! C’est d’un grotesque ! Où vont ces médias – Mediapart compris – et leur bande d’affidés avec de telles pratiques ?! Pour qui se prennent-ils ?! Ignorants des réalités des civils syriens et aveuglés par une idéologie qui a déjà produit tant de dégâts et de désastres en Afghanistan, en Irak, en Libye, en Palestine, au Liban, au Yémen,… que cherchent donc ceux qui s’acharnent contre la Syrie, à moins de vouloir écarter le principal obstacle résistant au projet d’extension sioniste de l’Etat d’Israël ?

Par ailleurs, qu’aurait donc fomenté la Syrie comme plan funeste à l’égard de l’un ou l’autre pays européen pour que ceux-ci s’octroient le droit d’intervenir dans cet Etat souverain ?! Après avoir démasqué les complots qui n’avaient pour seuls objectifs que de s’en approprier les richesses puis les contrats de reconstruction, les cuisants échecs des interventions dans d’autres pays du M-O depuis près de 30 ans ne servent-ils pas de leçon ?! Ce petit monde politico-médiatique va-t-il encore s’obstiner longtemps dans ce réflexe grossier de se croire supérieur à ce qui fut le berceau de nos civilisations, sous le label aisé des droits de l’homme et du droit d’ingérence ?! Quand donc, ces« spécialistes » vont-ils avoir la modestie élémentaire qui convient face à des Etats qui sont millénaires et savent mieux que la plupart d’entre eux ce que le mot « civilisation » recouvre ?! Quand donc ces« experts » autoproclamés auront-ils un vrai respect pour les populations que d’aucuns affirment vouloir soutenir et aider quand tout indique que leurs sordides manœuvres mènent ces dernières au pire et ne sont qu’un encouragement aux multinationales pour piller ces pays en toute impunité ?! (La libération  imminente d’Alep a déjà des conséquences géopolitiques inquiétantes pour l’Europe, 12 décembre 2016)

Le propos n’est pas d’exprimer ici ou là une admiration inconsidérée pour tel dirigeant plutôt qu’un autre. Le propos est de dénoncer une abjecte propagande anti-syrienne qui dure depuis bientôt 6 ans, en trompant délibérément l’opinion publique occidentale sur le dos de milliers de victimes qui sont allées rejoindre celles des guerres précédentes dont on sait qu’elles étaient déjà orchestrées pour et par les puissances occidentales en tête desquelles, les USA ! Et dont on ne dira jamais assez que les retombées dans nos pays sont les attentats terroristes face auxquels nos gouvernements ne répondent jamais de leurs responsabilités directes !

Il y a quelques années déjà, je soulignais le changement qui s’annonçait par l’usage de plus en plus étendu des moyens de communication. Aujourd’hui, internet permet à un nombre croissant de citoyens de croiser les informations dont certains médias pensent qu’ils ont encore le monopole en continuant à tromper leurs lecteurs et auditeurs. Ce temps-là est révolu, mais d’aucuns ne l’ont pas encore compris. Abonnés des micros qui leur sont tendus et des plateaux-télés où ils ont leurs entrées, certains s’imaginent que le peuple « attend » leur message comme un rai de lumière jeté sur d’obscurs évènements. Qu’ils se ravisent : comme les derniers résultats des élections à travers le monde, les peuples ont appris à réfléchir par eux-mêmes et n’ont plus besoin qu’on leur dise qui croire, pour qui voter, ni comment penser ! Que tous ces prétentieux retournent donc à leurs antres et se fassent discrets, tremblant qu’on les oublie, au risque de devoir un jour rendre des comptes !

Pour conclure et clouer le bec à ces arrogants et leur triviale propagande, voyez la courte vidéo suivante : (ONU : une journaliste démonte en deux minutes la rhétorique des médias traditionnels sur la Syrie).

Daniel Vanhove

14 décembre 2016

Daniel Vanhove est observateur civil et auteur.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article