Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

«Maariv»: Obama partenaire dans l’assassinat du leader martyr Imad Moghnieh

16 Janvier 2017 , Rédigé par S. Sellami

L’équipe du site

Le nouveau président américain, Donald Trump, prendra ses fonctions dans une semaine, en succession à Obama. Pour le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, ce fait ouvrira une nouvelle ère dans les relations avec Washington. En effet, le commandement israélien  espère l'amélioration des relations politiques avec les États-Unis. Des relations qui seraient «fructueuses sur le plan des renseignements, comme fut le cas durant le mandat d'Obama».

Le spécialiste dans les affaires sécuritaires de Maariv, Yossi Melman, a indiqué, selon des enquêtes publiées par le Washington post et le Newsweek, qu'en février 2008, et deux mois après l'accès d'Obama à la Maison Blanche, le président américain a approuvé la coordination entre la CIA et le Mossad dans une opération  conjointe visant à assassiner le grand chef du Hezbollah, Imad Moghnieh. Il a précisé qu'un accord de coopération était conclu entre les deux services. Un accord qui a englobé plusieurs opérations sécuritaires communes, des échanges  de renseignements, notamment en ce qui concerne la «lutte antiterrorisme».

Selon les propos de Melman, l'opération en question était la première conjointe entre la CIA et le Mossad.

Et Melman de poursuivre que durant le mandat d'Obama, les opérations communes des deux services de renseignements ont augmenté. Des opérations ayant l'objectif d'avorter et de saper le programme nucléaire iranien. Il a précisé aussi que durant la même période, les relations entre l'armée israélienne et l'armée américaine se sont améliorées dans la mesure où des sessions d'entrainement communes et des manœuvres militaires des armées de l'air et des unités spéciales ont été organisées.

Toutefois, Melman explique que le mandat d'Obama a été marqué par une série d'erreurs, dont la méthode de la gestion de la crise syrienne, qualifiée par le journaliste «d'odieuse».

Quant à la nouvelle administration américaine, Melman estime que Netanyahu et le gouvernement de la droite espèrent la prise par Trump de trois démarches diplomatiques dramatiques: La première consiste à cesser le soutien des États-Unis à la proclamation de l'État palestinien. La seconde consiste à déplacer l'ambassade américaine de «Tel Aviv» à Al-Qods. La troisième, à augmenter les pressions sur l'Iran, voire à annuler l'accord nucléaire et à réimposer les sanctions contre ce pays.

Ces espoirs, d'après l'expert sioniste, sont basés sur plusieurs faits, à savoir, les déclarations de Trump durant sa campagne électorale, les nouvelles nominations dans l'administration américaine, dont la nomination du Juif Jared Kushner comme conseiller, ainsi que de l'avocat David Fredmann, qui était le président  de l'Association des amis de la colonisation à «Beit-El». Cet homme candidat au poste d'ambassadeur américain  auprès de l'entité ennemie. Alors que le troisième fait sur lequel se base les espoirs israéliens, le plus important selon Melman, c'est surtout la grande fortune de ce Juif, considéré des plus fortunés dans le monde et ayant financé dans le passé le quotidien «Israel Hayom», proche de Netanyahu.

http://www.french.alahednews.com.lb/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article