Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Front National – Déjeunant avec la Confédération des Juifs de France et amis d’Israël, Gilbert Collard déclare avoir toute sa vie œuvré pour Israël et promet une nouvelle purge

9 Février 2017 , Rédigé par S. Sellami

Passionnante rencontre avec la Confédération des Juifs de France et amis d'Israël, ce matin !

Tandis que Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, est revenu de son voyage en Israël, mandaté par Marine Le Pen, Louis Aliot et Gilbert Collard prenaient un petit-déjeuner au restaurant parisien Chez Françoise, le mercredi 8 février, à l’invitation de la Confédération des juifs de France et des amis d’Israël (CJFAI) présidée par Richard Abitbol et regroupant 18 associations juives.

Une trentaine de personnes participaient à cette rencontre. Il y a là Nicolas Lesage, directeur de cabinet de Marine Le Pen, Jean-Richard Sulzer, conseiller économique de la présidente du FN, et Michel Thooris, responsable de l’Union des patriotes français juifs.

Richard Abitbol s’y réjouit que Marine ait « éliminé » son père Jean-Marie Le Pen du FN. Puis le président du CJFAI interroge ses invités :

« Il y a encore des gens peu fréquentables au FN, comme M. Chatillon ou des proches de Rivarol. Que comptez-vous faire avec ces personnalités qui dérangent ? »

Le député (Rassemblement Bleu Marine) franc-maçon Gilbert Collard répond que « toute (sa) vie », il a « œuvré pour Israël, en raison de multiples amitiés ».

« Le dernier rempart de la civilisation judéo-chrétienne, c’est Israël. »

« Accordez-nous le droit d’avoir évolué, d’avoir réfléchi, d’avoir viré les cons qui corrompent toujours, partout où ils passent. Mais qui peut se targuer de ne pas avoir un con dans son groupe ? Les cons qui comptent il faut les virer. Et les cons qui ne comptent pas il faut les virer, parce qu’ils polluent. [La situation évolue] grâce à Marine, qui est intraitable sur la question, et qui va même jusqu’à prendre des sanctions immédiates, au mépris de toutes les règles de procédure le plus souvent, ce qui est un peu problématique. »

« Frédéric Chatillon, je ne le connais pas, assure Gilbert Collard. Chaque fois que je le vois, je l’évite. Je crois savoir qu’il n’occupe aucune place dans les instances du Front. (…) J’ai une position très simple. Les gens qui sont discutables, je suis pour qu’on les vire. Chatillon, personnellement, (…) je vous mets au défi de me voir en sa présence quelque part. Il ne serait pas là, on se porterait beaucoup mieux. »

Ensuite, c’est Louis Aliot, vice-président du FN, qui déclare que le judaïsme est « une partie de (lui)-même ».

« Mon grand-père était juif d’Algérie. Je connais un peu ce monde-là sans totalement le connaître. »

« Israël relève d’un pays ami, mais étranger, comme peut l’être l’Espagne. C’est un pays partenaire, ami, mais il se peut que les intérêts de la France ne soient pas ceux d’Israël. »

« Frédéric Chatillon n’a aucune responsabilité exécutive ou administrative au sein du Front national. Il n’est pas au bureau politique, il n’est pas élu du comité central, il n’est pas au bureau exécutif. Il est un prestataire, un technique. On peut l’aimer, on peut ne pas l’aimer, je comprends. Il ne s’occupe pas des affaires internationales, il n’a pas son mot à dire dans notre politique internationale. S’il avait son mot à dire, est-ce que vous croyez que Marine Le Pen tiendrait le discours qu’elle tient ? Est-ce que Gilbert Collard aurait tenu à l’Assemblée nationale les discours qu’il a tenu ? »

« Il est un extérieur qui pose problème dans certains milieux, je le conçois. Mais il n’a, en tout cas pour moi, aucune influence dans la politique et dans l’idéologie politique qui sous-tend notre programme. Je veux que ce soit très clair. Je suis aussi un partisan de cette ligne-là. Je n’ai aucune sympathie pour un certain nombre de militants historiques de causes palestiniennes ou pro-palestiniennes, ou d’extrême gauche. Encore moins du révisionnisme historique, ou encore moins d’une tolérance quelconque par rapport au régime nazi. Il faut que ce soit très clair. »

Le président de l’Union des patrons juifs de France (UPJF) a réagi en déclarant avoir donné sa démission de la CJFAI.

« Je suis un des fondateurs de la CJFAI. Aujourd’hui, c’est géré par trois ou quatre personnes, sans aucune consultation de ceux qui sont censés en être membres. Pour moi, le FN est une organisation infréquentable. Marine Le Pen a soi disant dédiabolisé le parti, mais elle garde les diables : Chatillon, Bruno Gollnisch, Philippe Péninque. » 

www.medias-presse.info

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article