LA BANANE " Ettayara Essafra "

Publié le par S. Sellami

Pendant la guerre de libération, la complainte d'une sœur qui s'inquiétait du sort de son frère au maquis s'éleva dans le ciel assombri par les avions bombardiers et fit remuer un océan de larmes.
Comme le souffle des vents d'été,comme le murmure de ceux de l'automne, le S'raoui s’élève des hautes plaines pour être repris en écho par les contreforts des montagnes.Chant d'amour en temps de paix, il permet à la femme claustrée de communiquer avec l'homme dans les champs.Chant de lutte en temps de guerre,il permet aux soldats-paysans de transmettre des messages à travers les collines.Façonné par la rigueur du climat des hautes steppes,aussi bien par le brûlant sirocco que par le souffle glacial de février,le S'raoui est un chant des grands espaces. Son histoire se confond intimement avec celle des hommes de la région. Chant du quotidien il est présent dans les moments majeurs que vit le Sétifien.

الطـيـارة الصـفـرا احـبـسـي ما تـضربيش
نـسـعـى راس خــويـا المـيـمـة مـاتـظنـيـش.
نطلع للجبل نموت نموت وما نرديش نموت وما نرديش
الله الله ربي رحيم الشهداء رحيم الشهداء

Source :  Arsane Leila

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article