Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Israël continue de « travailler » l’Afrique.

16 Mars 2017 , Rédigé par S. Sellami

Binyamin Netanyahou effectue une visite historique sur le continent africain. L'objectif déclaré du Premier ministre israélien est de restaurer les relations et la proximité qui prévalaient avant 1973.
Binyamin Netanyahou effectue une visite historique sur le continent africain. L’objectif déclaré du Premier ministre israélien est de restaurer les relations et la proximité qui prévalaient avant 1973.
Israël poursuit son offensive en vue de conquérir le continent africain, comme l’a affirmé récemment le site arabophone de la chaine « Russia Today ».
En effet, le média russe nous informe que le Premier ministre et criminel de guerre israélien Benjamin Netanyahu a donné instruction à ses ambassadeurs en Afrique de « travailler » les pays du continent afin d’obtenir leur soutien diplomatique dans les instances internationales, concernant la question de la Palestine occupée.
Mais comme nous l’affirmons dans nos divers articles sur le sujet, en plus d’être politiques, stratégiques, et militaires, les enjeux économiques revêtent une importance capitale.
En effet, l’entité criminelle souhaite se faire une place au soleil sur ce continent regorgeant de richesses, où les potentialités économiques sont énormes.
Pour ce faire, elle a entamé depuis un certain temps une stratégie de séduction en vue de développer ses relations avec l’Afrique. Cette véritable offensive s’est accélérée l’année dernière avec le déplacement, qualifié d’historique, de Netanyahu.
 
Conséquences de cette visite, le Togo vient d’annoncer, via son chef de la diplomatie en visite à Jérusalem récemment, qu’il organiserait « la première conférence Israël Afrique de l’histoire ».
 
'L'ambition du président Faure Gnassingbé est de réunir toute l'Afrique à Lomé pour définir les contours d'un nouveau partenariat entre l'Afrique et lsraël.
‘L’ambition du président Faure Gnassingbé est de réunir toute l’Afrique à Lomé pour définir les contours d’un nouveau partenariat entre l’Afrique et lsraël.
Le chef du gouvernement du régime colonial israélien a accepté l’invitation pour l’événement, au cours duquel 20 à 25 pays de tout le continent africain devraient participer (moins de la moitié).
Le ministre des Affaires étrangères togolais n’a pas manqué de remercier son hôte pour le travail effectué par les sociétés israéliennes dans son pays. En échange il a promis de convaincre tous les états d’Afrique de l’Ouest, à majorité musulmane, de participer à ce futur sommet. Une promesse qui si elle se concrétisait permettrait de renforcer la présence israélienne en Afrique.
Le chef de la diplomatie togolaise a par ailleurs exprimé sa joie d’être en Israël :
« Je reviens avec plaisir dans ce magnifique pays qu’est Israël, et tout particulièrement à Jérusalem. Vous vous êtes rendus en Afrique occidentale et en Afrique orientale, mais nous voulons vous donner toute l’Afrique » a-t-il ajouté.
 
Incroyable élan de certitude, pour le représentant de ce petit état dont le poids politique, diplomatique ou économique est quasi-insignifiant.
D’autant plus que bien des pays du « continent noir » ne l’entendent pas de cette oreille, comme l’a rappelé le vote par plusieurs d’entre eux de la résolution de l’ONU condamnant la colonisation par Israël des territoires palestiniens occupés, après la décision « historique » des États-Unis de ne pas exercer leur droit de veto, en fin d’année dernière.
Lors de cet évènement, même certains états qui entretenaient des relations diplomatiques avec l’entité sioniste criminelle, tels le Sénégal et l’Angola, avaient voté en défaveur du régime colonial. Cela avait d’ailleurs entrainé le courroux de Tel-Aviv et une quasi-rupture unilatérale des relations avec l’entité criminelle, qui avait aussi mis en œuvre des mesures de rétorsion économiques.
 
Rappelons aussi que la réalisation des objectifs d’Israël en Afrique se heurte aux obstacles de taille que sont principalement l’Algérie et l’Afrique du Sud, qu’elle cherche à neutraliser
 
On a déjà affirmé dans nos divers articles que la volonté israélienne de déstabilisation de l’Algérie avait aussi pour objectif de permettre au régime sanguinaire de Tel-Aviv d’obtenir le champ libre en Afrique. Plusieurs experts affirment que tout est mis en œuvre pour neutraliser l’Algérie économiquement, diplomatiquement et militairement, afin d’avoir les mains libres sur le continent.
Quant à l’Afrique du Sud, Israël compte manœuvrer de sorte à influer sur sa politique intérieure, via ses différents relais sur place.
 
AFRIQUE-ISRAELDeux autres pays africains qui posaient problème, le Nigeria et le Soudan ont pour leur part été neutralisés.
Le premier en raison des graves problèmes sécuritaires internes qu’il connait avec la filiale africaine de Daesh, Boko-Haram, quant au second, son président Omar Al-Béchir vient d’officialiser de manière indirecte sa soumission envers l’état colonial israélien, en annonçant la rupture des relations diplomatiques de son pays avec la République islamique d’Iran.
Cela dans le but d’obtenir l’annulation des poursuites lancées contre lui par la Cour pénale internationale.
Il est aussi très possible que la récente demande d’adhésion du Maroc à l’Union africaine pourrait également faire partie de ce plan d’infiltration. Le royaume chérifien jouant ainsi le rôle de « cheval de Troie » de l’entité sioniste.
 
Le Parti Anti Sioniste réitère ses mises en garde en direction des pays africains concernant les visées israéliennes sur l’Afrique.
Il est impératif de ne pas céder à la compromission avec ce régime colonial et l’empêcher d’arriver à ses fins sur le continent.
Le Parti Anti Sioniste rappelle aussi aux états africains qui cèderaient aux chants des sirènes israéliennes, la façon scandaleuse et raciste dont l’entité sioniste traite ses concitoyens d’origine africaine. S’ils pensent qu’Israël traitera avec eux d’égal à égal, ils se trompent lourdement.
L’Afrique qui a tant souffert du colonialisme ne doit absolument pas faire confiance à ce régime dont l’essence même est basée sur la colonisation.
 
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=16364

http://latunisiededina.blogspot.com/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article