Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Il faut sauver le soldat Bachar

On va dire adieu à tous nos idéaux et ouvrir les yeux sur l'état des lieux :

 

Nous avons tout fait pour exporter notre démocratie, comme seule religion possible, la seule qui puisse garantir liberté et prospérité.

Nous ne l'avons pas seulement exportée, mais imposée comme vérité révélée, comme laïcité vénérée par la force et pour un prétendu sens du progrès, à des peuples qui n'avaient rien demandé.

Et nous l'avons fait, non pour le bonheur de l'humanité mais pour les subordonner à notre marché.

C'est la démocratie marchande, libérale et dictatoriale qui est à l'origine de tous les dérèglements, de tous les débordements et de tous les bouleversements actuels.

 

En effet, c'est avec une certaine idée de la liberté qu'on a fait le plus grand mal à  l'altérité...

Nos apôtres ont causé le plus grand préjudice aux autres.

 

C'est notre démocratie qui a pendu Saddam en Irak.

C'est notre démocratie qui a égorgé Mouammar en Libye

C'est notre démocratie qui s'efforce de liquider Bachar en Syrie.

 

Dès lors, il ne faut pas s'étonner de voir que tous les coups sont désormais permis... pour leurs amis... comme pour leurs ennemis.

C'est notre démocratie qui élimine les tyrans et les remplace par le néant.

C'est notre ordre démocratique qui préfère le chaos au désordre, à l'autre ordre, à l'ordre de l'autre.

C'est notre religion démocratique qui ne fait rien d'autre qu'ouvrir les portes au totalitarisme religieux ou irréligieux et donc au terrorisme.

C'est notre liberté composée et imposée qui nous explose un peu partout à la figure : à Nice, à Londres ou à Stockholm.

À chaque massacre, c'est le même simulacre.

 

Pour préserver le peu de paix qui nous reste, et pour nous épargner une 3ème guerre mondiale, il faut impérativement sauver le soldat Bachar... parce que c'est bien notre dernier rempart contre les vrais salopards.

 

La raison n'est pas éthique mais géopolitique.

Il faut sauver Bachar sous peine de voir toute la région s'embraser et propager ses flammes dans nos jardins paysagés.

Bachar n'est pas seulement un interlocuteur crédible mais il est aussi le seul allié possible dans cette jungle indescriptible.

Son autoritarisme même criminel est un moindre mal par rapport au terrorisme pseudo-religieux qui occupe les lieux.

Il faudrait juste que Poutine prenne le temps de l'expliquer à Trump :

Que nous sommes en présence de deux fausses religions :

le libéralisme pseudo-démocratique et le terrorisme pseudo-islamique.

Trop faux pour être vrais.

Il faut sauver le soldat Bachar

À chaque massacre, c'est le même simulacre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article