Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Tebboune, Bouhadja et la gérontocratie algérienne

31 Juillet 2017 , Rédigé par S. Sellami

Alors que la France à la population vieillissante vient d'élire à la tête de sa république un jeune homme de moins de 40 ans, en Algérie, le pays des jeunes, on continue de faire confiance aux vieux schnocks qui ont mené le pays à la faillite.
C'est ainsi qu'a été désigné à la tête de l'assemblée nationale un vieux rentier qui répond au nom de Saïd Bouhadja. Sans diplômes universitaires ni compétences dans quelque domaine que ce soit, ce vieillard sorti des archives du FLN des opportunistes et des prédateurs, ce Saïd Bouhadja a pour seul atout son âge pour faire partie de la nomenklatura algérienne. Âgé de 78 ans, est un inconnu du public. Tapez son nom sur n'importe quel moteur de recherches de l'internet vous ne trouverez rien d'autre sur lui que les derniers articles relatifs à son investiture à la tête de l'APN.
 
Autre consécration de la gérentocratie, la nomination de Abdelmadjid Tebboune premier ministre en replacement de Abdelmalek Sellal. Âgé de 72 ans, Tebboune avait bénéficié d'une retraite bien méritée en février 1992 avant d'être rappelé en 1999 par Bouteflika pour occuper divers portefeuilles dans les gouvernements successifs sous le présidence de l'inamovible président de la république jusqu'à cette surprenante nomination au poste de premier ministre.
 
La nomination de Bouhadja à la tête de l'APN  et celle de Tebboune au premier ministère est un message fort des gouvernants: l'Algérie est la propriété privée de cette caste de prédateurs qui ne sont pas prêts de lâcher le flambeau. Un lambeau qui finira par leur brûler les doigts.
 
Mon journal 25/05/2017

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article