Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Un agent de la CIA déclare sous serment : « Nous avons détruit les tours jumelles le 11 septembre »

13 Août 2017 , Rédigé par S. Sellami

Un ancien agent du gouvernement américain qui a travaillé pour la CIA lors des attentats du  2001 a fait une déclaration sous serment disant que le  était un travail de l’intérieur.

L’ex-agent de la CIA, qui est également un pilote expérimenté, a parlé de la destruction des bâtiments du World Trade Center, affirmant que les trois tours ont été abattues par des démolitions contrôlées et non par des avions qui auraient été détournés par des pilotes amateurs.
 

L’ancien agent de la CIA, John Lear, a non seulement fait une déclaration sous serment en tant que témoin expert, mais il a également produit des preuves concluantes qui réfutent le récit officiel selon lequel les tours jumelles ont été détruites par des avions qui ont été volés et pilotés par des terroristes.

Par l’entremise du serment, l’agent Lear confirme que les bâtiments du WTC à New York ont été démolis en utilisant des explosifs placés préalablement dans un complot soigneusement orchestré et bien conçu par le gouvernement des États-Unis et la CIA, ajoutant :

« Aucun avion de ligne Boeing 767 n’a frappé les tours jumelles comme prétendu frauduleusement par le gouvernement, les , le NIST et ses entrepreneurs. »

Ses déclarations ont finalement confirmé la théorie de longue date selon laquelle les tours jumelles ont été frappées par des avions militaires qui avaient été conçus pour ressembler à des avions de ligne classiques et a une démolition contrôlée pour ensuite réduire les bâtiments en cendres.

Le 3ème avion n’a pas réussi à frapper le Bâtiment 7 comme prévu en raison de complications inconnues, mais les trois tours ont été détruites selon le plan.

Les révélations de Lear s’harmonisent complètement avec les déclarations du mois dernier de l’ex agent de la CIA, Malcom Howard, qui a fait une confession sur son lit de mort où il a déclaré qu’il faisait partie d’une opération hautement classifiée chargée de faire exploser le Bâtiment 7.

Même Donald Trump, qui est l’un des promoteurs immobiliers les plus expérimentés de la ville de New York, a déclaré que le bâtiment ne pouvait être abattu que par des explosifs car « les avions n’auraient jamais pu endommager les poutres en acier


En savoir plus sur http://www.onsaitcequonveutquonsache.com/agent-de-cia-declare-serment-avons-detruit-tours-jumelles-11-septembre/#SH5c6vqWdojovG3Q.99

 


 

En ce qui concerne l’impossibilité de détourner les avions dans les tours, l’agent John Lear de la CIA a dit dans sa déclaration sous serment :

« Ces accidents ne se sont pas produits car ils sont physiquement impossibles, tels que représentés, pour les raisons suivantes : dans le cas de l’UAL 175 s’écrasant dans la tour sud, un véritable Boeing 767 aurait commencé à «télescoper» lorsque le nez a frappé l’acier des poutres de 35 centimètres à l’extérieur et de 100 centimètres au centre.

La queue de l’avion se serait détachée instantanément, aurait frappé les poutres en acier et serait tombée au sol.

Les moteurs lors de l’impact avec les poutres en acier auraient conservé leur forme générale et seraient tombés au sol, ou auraient été récupérés dans les débris du bâtiment effondré.

Aucun Boeing 767 ne pourrait atteindre une vitesse supérieure à 800 km/h à 300 mètres au-dessus du niveau de la mer.

La ventilation du moteur n’est pas conçue pour accepter le volume d’air dense à cette altitude et vitesse.

Le morceau de prétendu fuselage externe est incompatible avec un avion qui a frappé des poutres en acier de 35 centimètres, à plus de 800 km/h : il se serait froissé.

Aucune partie significative du Boeing 767 ou du moteur n’aurait pu pénétrer les poutres en acier de 35 centimètres et 12 mètres au-delà du noyau massif de la tour sans qu’une partie ne tombe au sol.

Les débris de l’effondrement auraient dû contenir des énormes morceaux du Boeing 767, dont 3 réacteurs pesant environ 4 tonnes chacun qui n’auraient pas pu être cachés.

Pourtant, il n’y a aucune preuve de ces énormes composants d’un 767 au WTC. Une disparition complète de débris de Boeing 767 est impossible. »

Contrairement à toute autre forme de déclaration, une déclaration sous serment devient vérité dans la loi, si elle n’est pas réfutée.


En savoir plus sur http://www.onsaitcequonveutquonsache.com/agent-de-cia-declare-serment-avons-detruit-tours-jumelles-11-septembre/#SH5c6vqWdojovG3Q.99

Il appartiendra maintenant aux critiques de la théorie de présenter leurs preuves et leurs analyses pour réfuter l’affirmation point par point.

S’ils ne le font pas ou ne peuvent pas, le gouvernement des États-Unis autorisera par voie d’omission que le rapport fourni par la Commission du  est faux.

Le capitaine de la compagnie aérienne à la retraite et l’ancien pilote de la CIA (qui a plus de 19 000 heures de temps de vol) a également attiré l’attention sur l’inexpérience des pilotes qui auraient volé les avions :

« Le prétendu pilotage jusqu’à New York sur un parcours relativement direct par un pilote novice est une situation improbable à l’extrême en raison de la difficulté de contrôler le cap et de maintenir la vitesse de descente et l’inclinaison dans les paramètres du vol contrôlé. »

Il faut un pilote hautement qualifié pour interpréter l’affichage des instruments de bord, avec lequel aucun des pilotes terroristes n’aurait été familier ou aurait été formé à utiliser ses contrôles, y compris les ailerons, le gouvernail, les spoilers et les accélérateurs pour effectuer, contrôler et maintenir une descente.

Lear, selon sa déclaration sous serment, a piloté plus de 100 différents types d’avions pendant ses 40 ans de vol et détient plus de certificats d’aviateur FAA que tout autre aviateur certifié FAA.

Il a piloté lors de missions secrètes pour la CIA en Asie du Sud-Est, en  de l’Est, au Moyen-Orient et en Afrique entre 1967 et 1983, puis a passé 17 ans à travailler plusieurs compagnies aériennes de passagers et de fret en tant que capitaine, vérificateur aérien et instructeur.

Il est membre de Pilotsfor911truth.org, qui a systématiquement soutenu qu’il était impossible que les avions à réaction aient frappé les tours jumelles comme l’a suggéré la Commission du 11 septembre.

La Commission n’a relevé aucune preuve venant des pilotes lorsqu’elle a mené son enquête sur les attentats de 2002 à 2004.

Source : Neon Nettle
Traduction : Anguille sous roche

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article