Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
RipouxBliqueDesCumulardsVentrusGrosQ

Biographie du Héros & Chahid Abdelhamid Douhil

29 Mars 2017 , Rédigé par S. Sellami

Biographie du Héros & Chahid Abdelhamid Douhil 3Argelia-a-09111Biographie du Héros & Chahid Abdelhamid Douhil3Argelia-a-09111

                                               

                                    

                                                                               

Sans-titre-215x300Sans-titre-300x237

Naissance et jeunesse

Abdelhamid DOUHIL est né le 31 Juillet 1941 à Sétif et a grandi au sein d’une famille modeste

qui s’est installée définitivement en 1940 à Ain-Oulmène Ex Colbert.

  • Cette famille composée de 10 enfants, 4 filles et 6 garçons dont l’ainé fut un des grands héros

de la révolution algérienne Abdelhamid DOUHIL Né de Chérif DOUHIL né en 1908 à Sétif

décédé le 20 Janvier 1978 et de Andrée levy,El-Hadja Chérifa née le 22 Janvier 1918 à Sétif décédée

le 05 Septembre 2013, Moudjahida,institutrice et Directrice d’école de filles de 

Ain-Oulmène ex Colbert de 1962 à 1973.

  • Son père Chérif DOUHIL premier chauffeur de taxi de Ain Oulmène ex Colbert et de toute larégion de Sétif côtoyait beaucoup de personnalités.
  • Il fut d’ailleurs l’ami et le chauffeur de Ferhat ABBES ancien Président du GPRA (Gouvernement

Provisoire de la République Algérienne), ancien pharmacien et Président du parti politique l’UDMA.

Sans-titre3-150x123messali-hadj1el-ibrahimi-bachir1-109x150Sans-titre2-103x150

des Oulémas, Successeur d’ Ibn Badis à la présidence de l’association des Oulémas et père de l’ancien

Ministre des affaires étrangères Ahmed Taleb) qui prenait souvent son taxi.

Son père Chérif Douhil a été emprisonné lors des évènements du 8 mai 1945,condamné à mort puis gracié et

enfin libéré.

chahid-abdelhamid-douhil-226x300

FAMILLE-DOUHIL-CHERIF-ANNEE-19491-211x300 222-206x300

  • Abdelhamid DOUHIL effectua des études primaires à l’école de garçons de Ain-Oulmène

ex Colbert de 1947 à 1952 et continuera ses études secondaires au lycée Mohamed Kérouani

Ex Eugene Albertini de Sétif en vue de préparer son Baccalauréat.

Sans-titre-300x242

1957-1958-lycee-kerouani-300x220

  • Il fût un brillant élève et maitrisait parfaitement l’Arabe,le Français et le latin.
  • Abdelhamid DOUHIL se déplaçait fréquemment avec son père en taxi, il lui a appris à

conduire les voitures,il lui a donné une éducation exceptionnelle,il lui a enseigné

(avec sa mère surtout) les valeurs nobles et sacrées,la fierté, la dignité des hommes libres, et

le courage.

  • Il fut « nourri » et très séduit par les idées révolutionnaires.
  • Le nationalisme et l’engagement dans la révolution de Abdelhamid DOUHIL se sont

forgés au contact des amis de son père en particulier lors de ses fréquents déplacements

avec son père et les rencontres avec Ferhat ABBES (Ancien  Président du GPRA), Cheikh Bachir

IBRAHIMI (Ecrivain et membre fondateur de l’association des Oulémas) et d’autres

militants nationalistes du PPA tel Si Mahmoud GUENIFI…

Son activité politique et son rôle durant la Révolution

  • Le Héros Abdelhamid DOUHIL a préféré quitter les bancs du  lycée en 1959, convaincu par

la cause nationale pour rejoindre la révolution à peine âgé de 18 ans.

Sans-titre-225x300

  • C’est au lycée Mohamed Kérouani ex Albertini,très jeune que Le Héros Abdelhamid DOUHIL

commença son activité politique clandestine et c’est là où il forgea ses armes, il joua un rôle déterminant

dans le développement patriotique,il organisait avec ses compagnons de lutte (Mohamed Kérouani et

Miloud HADRI (cousin et Moudjahid) entre autres) souvent des grèves au lycée,il rédigeait et

distribuait des tracts subversifs à l’encontre du colonialisme,son intelligence et son courage sont

reconnus par ses camarades.

  • Il avait milité ainsi clandestinement dans le lycée d’autant plus qu’il avait pris conscience depuis

son jeune âge de l’oppression,de l’injustice et du mépris subi par ses compatriotes.

  • L’ensemble de ces facteurs amena Abdelhamid DOUHIL à rejoindre les rangs du mouvement

national au début de l’année 1959.

  •  Il quitta la clandestinité pour rejoindre dans les Djebels.
  •  Ses compagnons d’armes les Moudjahidines,

Mohamed KEROUANI (Chahid),Miloud HADRI (Chahid) ,Le regretté Khélifa ,ZBIRI (Moudjahid),

Abderazek LAIDI (Chahid), Mohamed KHOMS(ex Député),Abdeslam BOUCHAREB (Général en retraite)

Si Hcène BOUZARAA ( chef de région) ,Mohamed Chérif KHARCHI (Cadi-Notaire en retraite )

le regretté Mohamed MADANI,le regretté Derradji  MADANI (Moudjahid), Aissa MADANI

(Professeur d’Histoire Retraité),le regretté Rabah MADANI (Moudjahid), le regretté

Laid MADANI (Moudjahid),le regretté Ahmed Madani ,CHERIF « Djenadi » Mohamed El Hadi

(Ecrivain) le regretté CHERIF « Djenadi » Abdelhamid(Moudjahid), Taouès BENHLILOU

( Moudjahida-Invalide de guerre) le regretté GUENIFI Abdallah(Moudjahid-ex Colonel de l’aviation),

Salah Eddine GUENIFI (ex Sénateur),le Moudjahid BENALI Moussa de Ouled Si Ahmed ,

Abdelwaheb BENABID (Avocat) et le Chahid Hadj MAAMACHE  et beaucoup d’autres…

  • Le Héros Abdelhamid DOUHIL, nom de guerre « Si Abdelhamid Lekhbeïri »,

( Officier de renseignement de l’ALN) devient par la suite le Chef de la Région de Sétif en tant

qu’Officier de Renseignement de l’Armée de Libération Nationale «ALN » et Commissaire Politique

(comme tous les étudiants qui avaient rejoint le maquis à l’époque) ALN/FLN .

  •  Sa mission était politico-militaire ( Entre autres, Contrôler la Collecte des fonds, recueillir

les renseignements sur l’ennemi ,établir de faux papiers pour circuler,planifier des attaques et

des embuscades, régler les litiges qui surviennent entre les citoyens, lutter contre les fléaux

sociaux (Alcoolisme etc.…)

  • Apporter aide et soutien aux veuves, aux familles des prisonniers, des exilés, et des

moudjahidines(combattants) Contrer la propagande de l’ennemi,Organiser des grèves, des

sabotages en tous genres ,des attentats,recruter de nouvelles recrues( fidayînes et moudjahidines),

réprimer si nécessaire, porter des coups sévères à l’économie coloniale, à son armée, à ses soutiens.

  •  Donner des leçons par l’exemple.
  •  Sa devise était « Pardonner peut-être,Oublier jamais »
  •  Représailles de l’armée coloniale française

Ne pouvant pas atteindre le Chahid Héros Abdelhamid Douhil,

Le 3 Mars 1960,

En représailles, Amor Douhil âgé de 14 ans est mitraillé arbitrairement par un soldat de l’armée française pour avoir commis le crime d’être le frère du Moudjahid Abdelhamid Douhil qui se trouvait à l’époque dans le maquis. 

Amor Douhil âgé de 15 ans sur la photo ci-dessous

Amor-DOUHIL-ag+%C2%AE-de-15-ans-211x300

Il était assis sur une grosse pierre « romaine » avec ses amis Saïd Barame (15 ans), Rachid Amiri (15 ans) et

Amar Djerboua dit « Magic »(20ans) devant la forge de Mr Lucien Fortou ; lorsque le lâche soldat(Sentinelle de garde à l’entrée de Ain Oulmène ex Colbert) vient provoquer Amor Douhil par des insultes et des intimidations.

Voyant que Amor Douhil ne réagissant pas à ses vils propos en l’ignorant totalement, il est fou de rage : 

Chargeant sa mitraillette, il vide son chargeur de six balles à bout portant dans le corps de Amor Douhil sans défense :

quatre balles transpercent grièvement ses deux cuisses, la 5ème  balle le touche au bras, la 6ème balle

atteint le cœur de son copain d’enfance le Chahid Saïd Barame qui était assis à côté de lui, et qui

décédera sur le coup.

Amor Douhil  et Saïd Barame sont allongés sur le sol et  nagent dans une mare de sang…

Le Chahid Saïd Barame est remis à ses parents qui l’enterreront le lendemain.

Amor Douhil  est ensuite évacué en urgence sur l’hôpital de Sétif, Il échappera  à la mort et sera

sauvé de justesse  (Grâce à Dieu).  

 Rachid Amiri et Djerboua Amar dit « Magic » sont sains et saufs.

  Son décès

L’intensification courageuse de son activité politique et militaire  portait des coups sévères

 à l’armée française par ses nombreux déplacements dans la région de Sétif notamment à Djebel

Boutaleb,Djebel Ouled-Tebben,Djebel Ouled-Hannech, Righa, Frikat, Ouled-Gacem, Maâdher,

Djebel Youcef,Mechta Safia, Guellal, Mezloug,Ras-El-Oued Ex Tocqueville Ouled Mehalla,

Ksar–El-Abtal Ex Ksar-Tir,,Guigba, Ain-Azel ex Ampère,Salah-Bey Ex Pascal,

Batna Djebel Chellala Mérouana Ex Corneille,El-Eulma Ex Saint Arnaud, Djebel Brao et Bir-Hadadda.

  • La nuit 27 & 28 Mars 1961 à Sétif,

Il est localisé et repéré par les services spéciaux des « renseignements » Les « D.O.P »

(Détachements Opérationnels de Protection) dans une maison de ville « Harate Khmouïss »

sise 8,Rue Haffid Mohamed (Ex Rue d’Angleterre) à Sétif (quartier de Lan’gare) en face

de la mosquée de la gare « Djemaâ Lan’gar », refusant de se rendre il a préféré livrer bataille

dans la nuit du 27 au 28 Mars 1961 jusqu’à l’aube et préféra mourir en HEROS ET MARTYR

les armes dans les mains.

La Moudjahida Taouès BENHLILOU qui se trouvait avec le Chahid Héros Abdelhamid DOUHIL avait

brulé pendant la fusillade tous les documents compromettants les membres de l’ALN/FLN 

(même les billets d’argent étaient brulés).

Elle  a été grièvement blessée à la jambe lors de l’échange de tirs, et a été évacuée en ambulance sur l’hôpital

de Sétif puis emprisonnée jusqu’à l’indépendance de l’Algérie. Aujourd’hui Invalide de guerre.

Mohamed El Hadi CHERIF « Djenadi » et son regretté frère Abdelhamid étaient également

blessés pendant l’assaut de leur maison et emprisonnés avec leurs épouses.

Ils ont été vite relâchés grâce à  la femme de  Abdelhamid CHERIF « Djenadi » qui était la sœur

de Rébiha  KHEBTANI (Mme  Gandouet) ancienne Député-Maire de la ville de Sétif à l’époque.

  •  Sur ordre du Lieutenant Colonel Delmas Commandant du groupement de la gendarmerie et des

gardes mobiles ;

Le corps du Héros et Chahid Abdelhamid DOUHIL fût déposé dans la cour au lever du jour et

un peloton composé de plusieurs soldats français se mirent au garde à vous et  lui présentèrent les armes.

Après la prise d’armes plusieurs salves  de coups de feu sont tirés en l’air en

l’HONNEUR  du COURAGE et de la BRAVOURE du Chahid Héros Abdelhamid DOUHIL.

Des YouYou victorieux  et stridents sont poussés en continuité par les femmes de tout le

quartier de Langare(la gare).

Harate Khmouïss en premier plan à droite sur la photo ci-dessous

Harate Khmouïss en premier plan à droite sur la photo ci-dessous

Sur la photo ci-dessous, la chambre où Le Chahid Abdelhamid Douhil ripostait avec sa mitraillette

Sans-titre1

  • Son enterrement le 29 Mars 1961

Son enterrement ne passe pas inaperçu ;de la maison de son oncle Salah Douhil à Sétif Rue

SAAL Bouzid ex rue Joseph Gutenberg, Cité des cheminots),il est accompagné au cimetière Sid Saïd

par des « You-You » victorieux de femmes et par une foule immense  venue de toute part bravant tous

les interdits et criant haut et fort  « Allah Akbar ! et Tahia El Djezaïr ! »

3Argelia-a-09111Des drapeaux 3Argelia-a-09111algériens 3Argelia-a-09111 sont brandis  en même temps tout le long

du cortège jusqu’au cimetière.

Au pied de sa tombe la Moudjahida « Bènte Fellous » avec courage, fierté et dignité prit la parole et

au nom de tous ses compagnons d’armes lui rendit un vibrant et grand hommage à lui et à tous les

martyrs tombés en héros pour l’Algérie.

  •  Après son enterrement, deux gendarmes gardes mobiles sont abattus  par ses  compagnons d’armes.

Une rue à Sétif porte son nom  (voir Google Maps)  « Abdelhamid DEHIL au lieu de Abdelhamid DOUHIL»

tout prés du lieu où il est tombé au champ d’honneur (à l’ex rue d’Angleterre aujourd’hui Haffid Mohamed)

Un Collège d’Enseignement Moyen  (C.E.M) porte aussi son nom à Aïn-Oulmène (ex Colbert) village

où il a vécu la majeure partie de toute son enfance et où sa famille résidait.

Son sacrifice servira d’exemple aux jeunes de sa génération qui rejoindront les rangs de l’ALN et

serviront la révolution algérienne.

Sur une photo d’une de ces petites sœurs ( LEILA ) souriante retrouvée sur lui ;

il avait écrit : 

« Puisse un jour voir ce sourire sur le visage de tous nos enfants ? »

  • Pour l’histoire de la guerre de libération

Rappelons que le Héros Chahid Abdelhamid Douhil a été le premier moudjahid  à mener une

bataille héroïque qui a duré toute la nuit du 27 au 28 Mars 1961 à l’aube contre l’armée

française dans la ville de Sétif.

(La première confrontation directe avec l’ennemi dans l’histoire de la guerre de libération à Sétif)

A ce jour tous les habitants du quartier de la gare (Lan’gare) se rappellent avec fierté le

combat héroïque ainsi que la leçon de courage et de bravoure que le Chahid Héros Abdelhamid Douhil

a donné aux forces coloniales françaises.

  •  Un an après sa mort,le 19 mars 1962 le cessez feu fût signé et le 5 Juillet 1962

l’Algérie est libre et indépendante.

Sans-titre-215x300Sans-titre-300x237

« Gloire et Éternité à Nos Vaillants Martyrs ! »

 

 

 

   

 

 

©2012-2015 Biographie écrite par Hacène Douhil (Paris) & Abdelhamid Mezaâche (Ain-Oulmène Algérie)

Lire la suite

Des banques françaises accusées de financer la colonisation de la Palestine

29 Mars 2017 , Rédigé par France Révolution

Cet article est reposté depuis France Révolution.

Lire la suite

Burkina – Affaire Sankara : « Il faut prendre les propos de Claude Bartolone avec beaucoup de réserves » (JAI)

27 Mars 2017 , Rédigé par Nadoun Coulibaly

Cet article est reposté depuis Le-Blog-Sam-La-Touch.over-blog.com.

Lire la suite

Le funeste débat des De Funes

22 Mars 2017 , Rédigé par S. Sellami

Àchaque fois que j'ai corrigé des copies, j'ai toujours été rongée par le même souci :
Est-ce que je dois faire ressortir le réel ou le possible, le visage ou le masque, l'être ou la valeur ?
Tout citoyen devrait s'il en est un, se soumettre à cet exercice de haute voltige qui consiste à lire avant délire ses futurs dirigeants.
C'est la note qui remplira le bulletin de vote.

Hamon :
Il n'était pas utile du tout de nous rappeler tes quatre vérités... tout le monde les connaît : ton futur désirable n'est plus désiré, ton revenu universel n'est pas toujours le bienvenue, ton burn-out assuré ne rassure plus, ton 49-3 citoyen est très moyen... c'est surtout la répétition qui est lassante et embarrassante... une Miss France qui ne cesse pas de dire qu'elle a un beau nez, finira par sentir mauvais. Même si son nez n'est pas faux, mais vrai.
Tu me rappelles Louis de Funès dans "Le gendarme se marie" qui au matin de son concours, au lieu de réfléchir sur le sujet posé, étale tous ses stylos de toutes les couleurs sur la table comme pour dire qu'il a tous les outils pour concourir, mais on ne peut pas s'empêcher d'en douter en se disant :
a-t-il vraiment la capacité d'utiliser ses outils ?
On ne te demande pas ce que tu as comme chaussure mais ce que tu as sous le pied : de la présence, de la prestance, de la puissance de conviction.
On cherche un homme qui a du cœur et non pas quelqu'un qui a appris sa leçon par cœur. C'est trop récitatif.
Tu as d'ailleurs réussi ton entame de match en interpellant le peuple et en lui disant : avant de choisir celui qui va vous rassembler, choisissez d'abord à quoi vous, peuple, vous voulez ressembler.
C'est excellent, bien trouvé mais surtout inattendu, mais vous avez perdu par la suite toute espèce de créativité, toute ingéniosité.
J'ai mis zéro, pour t'inciter à repartir de zéro.

Macron :
Ça me peine de te faire de la peine. Parce que j'ai la ferme conviction que tu es très fragile.
Corneille disait que la valeur n'attend pas le nombre des années. Je crois qu'il n'a pas raison, en politique du moins, on sait que ce n'est pas une science, mais elle a néanmoins besoin d'expérience.
On peut se faire renverser si on n'a pas déjà traversé la réalité, compté les difficultés, essuyé les échecs. Tu as beaucoup réussi pas assez échoué. Trop mignon pour t'occuper de nos oignons.
J'ai coutume en tant qu'institutrice de mettre les premiers de la classe derrière pour qu'ils ne perdent pas de vue les tarés que je place toujours devant parce que ce sont ces derniers qui déterminent le véritable niveau de la classe.
On t'a reproché avec malice de ne pas savoir sur quel pied danser, de pomper tantôt à droite, tantôt à gauche l'air qui te rend si fier...
Il fallait leur répondre comme Socrate, pour les confondre en disant :
que tu prenais la vérité, là où elle est, sans te soucier de son locataire, ni de sa position dans l'atmosphère.
Ce n'est pas parce que tu as choisi d'être nulle part que tu es partout!
Parce que tu es forcément quelque part, et tu es le seul à ne pas le voir, ou à nous le faire croire.

Quand on t'écoute, on entend un tout autre que toi.
On a l'impression que tu ne t'appartiens pas, que tu dépends d'un système dont tu reprends tous les thèmes à nos dépends. Tu n'es pas électron libre, mais électron adhérent, programmé pour notre électrocution.
Tu épates parce que tu appâtes. Tu es un appât... qui émeut même avec ses faux pas. Tant pis pour ceux qui te croient.
Zéro aussi parce que tu sais ce que tu fais!

Fillon :
Ton cas, Fillon, est synonyme aujourd'hui de l'art de s'écarter du sillon sans se faire du mouron.
La démission de Le Roux risque de compromettre toutes tes chances de te retrouver au second tour, sans parler des compléments d'information qui te rapprochent un peu plus chaque jour du trou.

Présumé innocent, tu vas à mon sens finir par y engloutir toute la droite avec toi. Après tout, c'est ton droit de faire valoir ton droit au suicide. Individuel mais peut être pas collectif... parce que la morale est de retour. Pour mettre les comptes à jour. Adieu la politique !
Tu as réalisé hier une très mauvaise première mi-temps. Opaque, tu as été transparent... quasiment absent.
La peur d'être relancé t'a peut être figé... tu avais du mal à ne pas te sentir coupable aux yeux de ceux qui étaient là pour nous ouvrir les yeux.
Tu rougissais de temps en temps, à défaut de rugir et même lorsque tes arguments étaient conséquents, tu t'empressais de ranger tout signe ostentatoire de fierté.
Je me vois mal te noter, ou t'ôter le peu d'orgueil qu'il te reste. Et je loue tes adversaires pour t'avoir épargné une honte programmée.

À suivre...

Lire la suite

L’AIPAC a donné 60.000 $ à l’architecte de l’interdiction d’entrée aux musulmans édictée par Trump

21 Mars 2017 , Rédigé par S. Sellami

Des déclarations de revenus récemment rendues publiques montrent que le plus grand groupe de pression pro-israélien a subventionné un think tank dont les manigances ont joué un rôle déterminant dans la décision de l’administration Trump d’interdire l’entrée du territoire aux musulmans.

Netanyahou à Washington DC, Mars 2012 (photo credit: Amos Ben Gershom/GPO/Flash90)

L’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) a été remarquablement silencieux sur les lenteurs de l’administration Trump à revenir sur sa flambée d’attaques anti-sémites, menaces de bombardements et nomination d’un ambassadeur en Israël qui a qualifié J Street de « pire que les kapos », ainsi que sur ses liens avec des ethno-nationalistes tels que le stratège de la Maison Blanche Stephen K. Bannon et le haut conseiller Stephen Miller. Mais l’AIPAC a fait plus que tolérer son virage sur l’aile vers l’extrémisme et la xénophobie. Des déclarations de revenus récemment rendues publiques montrent que le plus grand groupe de pression pro-israélien a subventionné le Center for Security Policy  (CSP – Centre pour une Politique Sécuritaire), think tank dont les manigances ont joué un rôle déterminant dans la décision de l’administration Trump d’interdire l’entrée du territoire aux musulmans.

En 2015, l’AIPAC a lancé un lobby en forme d’association sans but lucratif à vocation sociale exemptée d’impôt (« 501c4 advocacy group ») : Citizens for a Nuclear Free Iran (CFNI – « Citoyens pour un Iran non Nucléarisé »). Supposé dépenser 20 millions de $ en juillet et août 2015, ce lobby fut « formé » dans le seul but d’éduquer le public « sur les dangers que faisaient courir les accords US-Iran en cours de négociation », ainsi que l’expliqua son porte-parole Patrick Dorton au New York Times. Le Times rapporta que ce budget de 20 millions de $ allait servir à acheter des espaces publicitaires dans au moins 40 états, ainsi qu’à financer d’autres formes de pression.

De fait, la déclaration fiscale du groupe (consultable ici) révèle que l’entreprise de bourrage de crânes de l’AIPAC a déboursé 18 millions de $ en « dépenses en relations avec les médias », 8,35 millions de $ en « programme de dépenses téléphoniques » et 58.200 $ en « frais d’enquêtes ».

Peu après le lancement du groupe, mon collègue Ali Gharib et moi-même avons remarqué que son site web affichait deux articles faisant la promotion d’un groupe d’opposants iraniens en exil connu comme ex-groupe terroriste, lesMujahedin-e Khalq (MEK = « Moudjahiddines du Peuple »). Le CFNI utilisait même un montage [« b-roll footage »] réalisé d’après une conférence de presse du Conseil National de la Résistance Iranienne (CNRI), considéré par le Département d’État comme la « branche politique » du MEK (ce qui lui avait valu de figurer sur la liste des organisations terroristes, jusqu’à ce que le MEK en soit lui-même retiré en 2012)         .

Suite à nos efforts pour obtenir quelque commentaire à ce sujet, le lobby de l’AIPAC contre les accords USA-Iran a fait disparaître de son site tout ce qui avait un rapport avec le MEK en invoquant une « erreur de communication », mais le montage vidéo figure toujours dans ses annonces publicitaires et sur Youtube.

Le flirt de l’AIPAC avec des groupes extrémistes semble être allé encore plus loin que l’emprunt au MEK de passages filmés de conférences.

D’autres divulgations fiscales révèlent que le CFNI a versé 60.000 $ à « Secure Freedom », versement référencé « don à un groupe », sous le n° d’identité fiscale 52-1601976. Ce n° d’identité fiscale est celui du Centre pour une Politique Sécuritaire, think tank belliciste dont les activités sont largement consacrées à pousser le gouvernement à augmenter ses dépenses en matière d’armements (il a reçu des fonds de Boeing, de General Dynamics, de Lockheed Martin, de Northrup Grumman, de Raytheon, et de General Electric) et contribue énergiquement à répandre des théories complotistes dépourvues de tout fondement sur l’infiltration du gouvernement US par des musulmans américains et les Frères musulmans.

L’adresse de contact reliée à cette subvention était une résidence privée de la Nouvelle Orléans appartenant à Marsha Halteman, membre du Jewish Institute for National Security Affairs (JNSA). Halteman n’a pas répondu à notre question demandant pourquoi son nom apparaissait en relation avec ce don.

Le chef du CSP est Frank Gaffney, un théoricien de la conspiration islamophobe, qui a prétendu sans le moindre fondement que la collaboratrice de Hillary Clinton, Huma Abedin, l’activiste anti-impôts Grover Norquist et l’ex-collaborateur de George W. Bush Suhail Khan faisaient partie d’un complot des Frères musulmans pour infiltrer le gouvernement US. Il a aussi prétendu que « le croissant et l’étoile islamiques apparaissent dangereusement dans la morphologie du logo de campagne d’Obama et dans celui de la Missile Defense Agency », et il a participé à la création d’un groupe inter-confessionnel visant à soutenir le programme islamophobe de Trump.

Gaffney et la collaboratrice de Trump Kellyanne Conway ont joué un rôle -clé pour amener l’administration Trump à interdire l’entrée du pays aux ressortissants de sept (et maintenant six) pays à populations majoritairement musulmanes.

Kellyanne Conway  (Fox News via AP)

En 2015, Gaffney a commandé à la firme de Conway un sondage sur l’attitude générale des musulmans US. Publié en juin 2015, ce sondage prétendait révéler que 51% des musulmans étaient d’avis que « les musulmans des USA devraient pouvoir choisir de vivre sous la char’ia », entre autres découvertes. Mais la méthodologie du sondage était très suspecte, dans la mesure où celui-ci avait consisté en une simple enquête opt-in en ligne (qui pose des questions tendancieuses ne permettant que des réponses affirmatives), méthode que les experts considèrent comme non-fiable. La firme de Conway a elle-même fini par admettre que ses résultats n’étaient pas « statistiquement représentatifs de la population musulmane des États-Unis ».

Mais rien de tout cela n’a empêché Trump de citer le sondage pour justifier sa « totale et complète interdiction aux musulmans d’entrer sur le territoire des États-Unis jusqu’à ce que les représentants de notre pays puissent se rendre compte de ce qui se passe » (7 décembre 2015).

Il est donc plus que possible que les fonds aient servi au CSP à faire du lobbying pour saboter les accords USA-IRAN. Par ailleurs, l’empressement de l’AIPAC à s’acoquiner avec une organisation dont le président, Frank Gaffney, a été dénoncé par l’Anti-Defamation League, le Southern Poverty Law Center et l’American Conservative Union (qui l’ont brièvement exclu de leurs manifestations après qu’il eût accusé des opposants politiques de faire partie d’une conspiration des Frères musulmans) soulève de sérieuses questions quant à l’engagement de l’AIPAC à combattre la bigoterie, la discrimination et particulièrement le racisme anti-arabe aussi appelé islamophobie.

Ni l’AIPAC ni le CSP n’ont répondu à nos demandes de commentaires.

Eli Clifton |16 mars 2017

© 2008-2017 LobeLog.com

Eli Clifton est un journaliste qui se spécialise dans les rapports entre la politique et l’argent et dans la politique extérieure US. Il a collaboré au réseau American Independent New Network, à Think Progress et à Inter Press Service. L’article ci-dessus est reproduit avec la permission de Lobelog.com.

Article original : http://lobelog.com/aipac-gave-60k-to-architect-of-trumps-muslim-ban/

Traduction de c.l. pour http://arretsurinfo.ch/laipac-a-donne-60-000-a-larchitecte-de-linterdiction-dentree-aux-musulmans-edictee-par-trump/

Lire la suite

Nation ou contamination

21 Mars 2017 , Rédigé par S. Sellami

Je ne représente Personne ;
Surtout pas tous ces effrontés qui ont toujours fait de la politique un MÉTIER à tisser des liens pour leurs biens particuliers, et qui ne montent au front que pour vous faire perdre ou gagner les élections.
Des élus, zélés qui vous ont toujours vendu de fausses ailes... les craintes les plus laides et les espérances les moins belles. Rien de solide, que du sordide.
Pour vous dessiner les véritables contours de la France, on ne peut avoir recours ni à l'Action Française, ni au Front National, car la Nation française n'est pas gage de guerre mais promesse de paix... que dis-je ? De félicité !
On peut croire comme ils continuent de le croire que pour lutter contre l'autre camp, celui des impérialistes et du mondialisme rampant, il faut sans cesse délimiter son champ, baliser sa route pour éviter les banqueroutes, protéger ses frontières pour ne plus subir d'influence étrangère...
Certes oui... certes non ou plus exactement ni oui ni non.
Parce qu'il ne s'agit pas de ne plus se faire d'illusions mais de ne pas se faire d'illusions sur ses illusions.
Autrement dit : ne pas être dupe... ni de soi, ni des autres.
Lorsqu'on parle d'un champ délimité, comme celui de la Nation Française, on ne parle pas de quelque chose de limité ou d'atrophié, mais de quelque chose d'illimité ou d'amplifié !
L'infini... voilà ce que l'on vise lorsqu'on n'est pas atteint par quelque maladie comme la peur de la peur ou la crainte des jours sans lendemain.
Ce ne sont pas des désenchantés qui vont nous aider à réenchanter le monde. Il faut les fuir comme la peste, pour ne pas empester l'atmosphère et polluer notre savoir faire.
Il n'y a qu'un mot, si je puis dire, que j'emprunterais au Général de Gaulle, celui de notre GRANDEUR.
Grandeur qu'on ne peut jamais retrouver "derrière" mais toujours devant.

 

Ne vous méprenez pas sur le mot qui vaut toujours plus que ce qu'il vaut : la grandeur, ce n'est pas ce que nous sommes censés être, mais ce que nous sommes censés faire... ce n'est pas le sujet mais le PROJET !
Car le drame reste et demeure pour toute nation l'absence de programme, une raison sans horizon, l'exclusion à tout bout de champ.

Qu'est-ce que la Nation pour celui qui croit encore à la sagesse des nations ?
Ce n'est pas une race mais une trace dans le temps, que nul ne peut effacer sans s'effacer. C'est pour chacun, un organisme vivant où chaque organe touché est vivement ressenti par tous les autres réunis. Où toute douleur est projetée parce qu'il s'agit comme en physiologie d'un seul et même bloc d'énergie.

Qu'est-ce que la Nation ?
Sinon TOUT, je dis bien TOUT ce qu'il y a de particulier dans l'universel, dans le sel de l'univers, je veux dire, un sol, une langue, une histoire mais surtout un principe de raison : le principe de souveraineté, d'une autorité souveraine, incontestée et incontestable parce que j'en suis, nous en sommes les auteurs... autoritaires, je l'espère.

Et que demande le peuple ?
Qu'on réponde à sa demande, qui est de reconnaître et d'admettre son autorité souveraine parce qu'il est et veut rester le seul maître dans sa demeure.
C'est lui et c'est à lui de décider souverainement de la marche à suivre... notamment pour désigner l'ennemi qui n'est presque jamais à l'extérieur, mais le plus souvent à l'intérieur de lui.
Ennemi qui a toujours eu le même nom : la xénophobie.
Phobie d'une nation qui n'a pas beaucoup, ni assez d'ambition.
Pour ne pas se faire mal, exigeons de nous-mêmes un plus grand idéal !

 

Nation ou contamination . Nation n'est pas un gros mot. On en a fait un.

Lire la suite

Aux larmes !

18 Mars 2017 , Rédigé par S. Sellami

Aux larmes ! Aux larmes !
Je les ai entendues crier, hurler, puis pleurer
Toutes les larmes de leurs corps...

 

Aux larmes ! Aux larmes !
Ce fut plutôt étrange comme cri d'alarme
À l'encontre de la prolifération des armes
De la violence armée, de l'arme de la violence
De nos cités instruites ou construites autour d'une publicité
qui nous vend ou nous vante l'idée d'une adversité.
Un affrontement présumé réel entre communautés
Et on les expose sous prétexte qu'elles vont bientôt exploser...
Qui n'a pas eu déjà droit à cette chronique d'une guerre annoncée ?
Entre le sol et le sang des français
On prétend que les deux en ont assez

Aux armes disent les uns !
Aux larmes répondent les autres ! Les filles, les sœurs, les mères.
La paix civile est menacée... c'est la guerre
Trop c'est trop d'immigrés
Qui remettent en cause notre identité, notre laïcité, notre sécurité
Qui refusent désormais de s'intégrer, de s'assimiler, de se fondre.

Deux écueils à déplorer, deux dangers à signaler
Primo : le petit déclassement
Secundo : le grand remplacement.

À cause de la main d'œuvre étrangère et à bon marché
Les pauvres français sont encore plus pauvres :
Ils sont déclassés et délaissés, pour ne pas dire méprisés ou ignorés.
À cause de la croissance démographique des immigrés
et des enfants d'immigrés, ils sont de plus en plus nombreux à exaucer leurs vœux, en imposant leur culture et leurs coutumes, leurs yeux dans nos yeux.

Mieux encore : leur religion, leur Dieu.
C'est l'islam et les musulmans qui occupent ou usurpent les lieux.
Qu'ils soient modérés ou immodérés, on ne parle plus que d'eux.
On redoute leurs extrémistes et on doute des plus sages d'entre eux.
Parce qu'en creux, ils sont entrain de saper les fondements de notre civilisation gréco-latine et judéo-chrétienne.

Pire encore : notre pays est entrain de changer de main, de destin.
C'est la fameuse théorie du grand remplacement.
En somme : non seulement la France ne profite plus à la France
Mais elle est en passe de cesser d'être la France.

Aux larmes ! Aux larmes !
Crient les femmes qui n'ignorent pas ces faits d'armes
Mais les contestent et pestent contre ceux qui les attestent
De deux choses l'une, disent elles :

Si c'est faux, la France est entrain d'opposer le frère à son frère, et de provoquer une guerre civile qu'elle ne peut pas gagner parce que le monde n'est plus ce qu'il était.

Si c'est vrai, à quoi ça sert de l'implorer ou de le déplorer, le mal ou le bien est déjà fait. La France est en passe de devenir arabo-musulmane.

Pourquoi les femmes pleurent-elles alors ?
Ce n'est pas à cause de l'islamisation de la nation française, mais parce qu'elles savent qu'il ne s'agit que d'une instrumentalisation de l'islam pour "mondialiser" la France et en faire le fer de lance de la mondialisation des biens, des liens et des riens.

Mais à quoi bon la mondialisation ?
Vous êtes sérieux ou un peu con ?
On mondialise parce qu'on réalise que le monde est trop petit pour tous les grands...
Qu'on a besoin de l'ouvrir pour le servir et l'asservir... l'ouvrir à tous... et par tous les moyens...
Parce que la faim des uns et la soif des autres, justifient tous les moyens...
On a besoin d'argent... donc de marchands, donc de marchandises, donc du plus grand marché, c'est à dire du monde... pour vendre nos armes et nos larmes.

Les musulmans n'y sont pour rien.
Si on vous dit le contraire, on vous ment.

Aux larmes ! Aux larmes !
Les femmes pleurent parce que les hommes ne les font plus rire.

Aux larmes ! L'islam au programme

Lire la suite

Algérie : 2000 ans d'histoire en 10 minutes

16 Mars 2017 , Rédigé par S. Sellami

Extrait de "Babor ghrak", pièce de théâtre de Slimane BENAISSA.
Le texte est lumineux de vérité, écrit dans l'esprit post octobre 1988, à une époque où soufflait encore un vent de liberté et où le rêve d'une Algérie meilleure était possible.
Par passion, je l'ai traduit vers le français afin de le partager avec ceux qui ne comprennent pas forcément l'arabe algérien. Certains passages inaudibles ou incompréhensibles sont indiqués par (...).
Ecoutez / lisez, méditez...

Lire la suite

15 MARS 1962 : UNE PENSÉE POUR LES MARTYRS DU CHATEAU ROYAL

16 Mars 2017 , Rédigé par S. Sellami

À dix heures, ce matin du 15 mars 1962, la majorité des responsables convoqués par Max Marchand à une importante réunion de travail à Château-Royal sont présents. Parmi eux, Salah Ould Aoudia, Ali Hammoutene, Robert Eymard, Mouloud Feraoun. Bien qu’aucun d’eux n’ignore le danger auquel l’expose sa fonction et malgré les rumeurs persistantes en ville d’une importante opération de l’OAS contre les Centre sociaux éducatifs. Le début de la réunion est décalé d’une demi-heure pour attendre les retardataires, parmi lesquels Marcel Basset. L’OAS pouvant intercepter le courrier, les convocations avaient été faites oralement. Et, ultime précaution, la réunion n’a pas lieu dans le local habituel, mais dans un bâtiment préfabriqué, à l’écart. Peine perdue…

Marcel Basset arrive peu après le début de la première intervention. À peine refermée sur lui, la porte s’ouvre à nouveau, brutalement. Trois hommes armés de pistolets-mitrailleurs font mettre les participants dos au mur, les mains en l’air. Pendant ce temps, trois personnes mettent en œuvre les autres procédures du scénario tragique d’une action minutieusement préparée. Les lieux ont été soigneusement étudiés, tout se passe comme prévu : neutralisation du personnel présent dans les autres bâtiments, fils du téléphone arrachés, installation de deux fusils-mitrailleurs à des emplacements parfaitement calculés, introduction des bandes de munition dans leurs logements.

Appelés l’un après l’autre par leur patronyme, Robert Eymard, Marcel Basset, Mouloud Feraoun, Ali Hammoutene, Max Marchand, Salah Ould Aoudia doivent remettre leur carte d’identité avant d’être conduits à l’extérieur, tandis qu’un quatrième terroriste rejoint leurs trois accompagnateurs. Les six hommes sont placés dos au mur, dans un ordre qui a probablement été, lui aussi, calculé, et c’est le début d’une fusillade sauvage qui s’arrête aussi brusquement qu’elle a commencé. Retentissent alors quelques coups de feu isolés, dont deux en plein front pour Salah Ould Aoudia : « coup de grâce » bien inutile, il avait 15 balles dans le corps. Mouloud Feraoun agonise. Les tueurs quittent les lieux. 109 douilles de 9 mm seront ramassées par la police.

Ce jour-là, d’une action meurtrière à l’autre, de 6h30 du matin à Hussein-Dey jusqu’à 21h50 dans le centre, Alger la Blanche prend la couleur du sang des victimes de l’OAS.

Association des amis de Max Marchand

L’image contient peut-être : 5 personnes

https://www.facebook.com/Pagethagastoise

Lire la suite

Israël continue de « travailler » l’Afrique.

16 Mars 2017 , Rédigé par S. Sellami

Binyamin Netanyahou effectue une visite historique sur le continent africain. L'objectif déclaré du Premier ministre israélien est de restaurer les relations et la proximité qui prévalaient avant 1973.
Binyamin Netanyahou effectue une visite historique sur le continent africain. L’objectif déclaré du Premier ministre israélien est de restaurer les relations et la proximité qui prévalaient avant 1973.
Israël poursuit son offensive en vue de conquérir le continent africain, comme l’a affirmé récemment le site arabophone de la chaine « Russia Today ».
En effet, le média russe nous informe que le Premier ministre et criminel de guerre israélien Benjamin Netanyahu a donné instruction à ses ambassadeurs en Afrique de « travailler » les pays du continent afin d’obtenir leur soutien diplomatique dans les instances internationales, concernant la question de la Palestine occupée.
Mais comme nous l’affirmons dans nos divers articles sur le sujet, en plus d’être politiques, stratégiques, et militaires, les enjeux économiques revêtent une importance capitale.
En effet, l’entité criminelle souhaite se faire une place au soleil sur ce continent regorgeant de richesses, où les potentialités économiques sont énormes.
Pour ce faire, elle a entamé depuis un certain temps une stratégie de séduction en vue de développer ses relations avec l’Afrique. Cette véritable offensive s’est accélérée l’année dernière avec le déplacement, qualifié d’historique, de Netanyahu.
 
Conséquences de cette visite, le Togo vient d’annoncer, via son chef de la diplomatie en visite à Jérusalem récemment, qu’il organiserait « la première conférence Israël Afrique de l’histoire ».
 
'L'ambition du président Faure Gnassingbé est de réunir toute l'Afrique à Lomé pour définir les contours d'un nouveau partenariat entre l'Afrique et lsraël.
‘L’ambition du président Faure Gnassingbé est de réunir toute l’Afrique à Lomé pour définir les contours d’un nouveau partenariat entre l’Afrique et lsraël.
Le chef du gouvernement du régime colonial israélien a accepté l’invitation pour l’événement, au cours duquel 20 à 25 pays de tout le continent africain devraient participer (moins de la moitié).
Le ministre des Affaires étrangères togolais n’a pas manqué de remercier son hôte pour le travail effectué par les sociétés israéliennes dans son pays. En échange il a promis de convaincre tous les états d’Afrique de l’Ouest, à majorité musulmane, de participer à ce futur sommet. Une promesse qui si elle se concrétisait permettrait de renforcer la présence israélienne en Afrique.
Le chef de la diplomatie togolaise a par ailleurs exprimé sa joie d’être en Israël :
« Je reviens avec plaisir dans ce magnifique pays qu’est Israël, et tout particulièrement à Jérusalem. Vous vous êtes rendus en Afrique occidentale et en Afrique orientale, mais nous voulons vous donner toute l’Afrique » a-t-il ajouté.
 
Incroyable élan de certitude, pour le représentant de ce petit état dont le poids politique, diplomatique ou économique est quasi-insignifiant.
D’autant plus que bien des pays du « continent noir » ne l’entendent pas de cette oreille, comme l’a rappelé le vote par plusieurs d’entre eux de la résolution de l’ONU condamnant la colonisation par Israël des territoires palestiniens occupés, après la décision « historique » des États-Unis de ne pas exercer leur droit de veto, en fin d’année dernière.
Lors de cet évènement, même certains états qui entretenaient des relations diplomatiques avec l’entité sioniste criminelle, tels le Sénégal et l’Angola, avaient voté en défaveur du régime colonial. Cela avait d’ailleurs entrainé le courroux de Tel-Aviv et une quasi-rupture unilatérale des relations avec l’entité criminelle, qui avait aussi mis en œuvre des mesures de rétorsion économiques.
 
Rappelons aussi que la réalisation des objectifs d’Israël en Afrique se heurte aux obstacles de taille que sont principalement l’Algérie et l’Afrique du Sud, qu’elle cherche à neutraliser
 
On a déjà affirmé dans nos divers articles que la volonté israélienne de déstabilisation de l’Algérie avait aussi pour objectif de permettre au régime sanguinaire de Tel-Aviv d’obtenir le champ libre en Afrique. Plusieurs experts affirment que tout est mis en œuvre pour neutraliser l’Algérie économiquement, diplomatiquement et militairement, afin d’avoir les mains libres sur le continent.
Quant à l’Afrique du Sud, Israël compte manœuvrer de sorte à influer sur sa politique intérieure, via ses différents relais sur place.
 
AFRIQUE-ISRAELDeux autres pays africains qui posaient problème, le Nigeria et le Soudan ont pour leur part été neutralisés.
Le premier en raison des graves problèmes sécuritaires internes qu’il connait avec la filiale africaine de Daesh, Boko-Haram, quant au second, son président Omar Al-Béchir vient d’officialiser de manière indirecte sa soumission envers l’état colonial israélien, en annonçant la rupture des relations diplomatiques de son pays avec la République islamique d’Iran.
Cela dans le but d’obtenir l’annulation des poursuites lancées contre lui par la Cour pénale internationale.
Il est aussi très possible que la récente demande d’adhésion du Maroc à l’Union africaine pourrait également faire partie de ce plan d’infiltration. Le royaume chérifien jouant ainsi le rôle de « cheval de Troie » de l’entité sioniste.
 
Le Parti Anti Sioniste réitère ses mises en garde en direction des pays africains concernant les visées israéliennes sur l’Afrique.
Il est impératif de ne pas céder à la compromission avec ce régime colonial et l’empêcher d’arriver à ses fins sur le continent.
Le Parti Anti Sioniste rappelle aussi aux états africains qui cèderaient aux chants des sirènes israéliennes, la façon scandaleuse et raciste dont l’entité sioniste traite ses concitoyens d’origine africaine. S’ils pensent qu’Israël traitera avec eux d’égal à égal, ils se trompent lourdement.
L’Afrique qui a tant souffert du colonialisme ne doit absolument pas faire confiance à ce régime dont l’essence même est basée sur la colonisation.
 
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=16364

http://latunisiededina.blogspot.com/

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>