Estrosi en Israël "aux frais du contribuable"? L'équipe de l'élu se défend

Publié le par S. Sellami

Depuis plusieurs jours, l'opposition niçoise dénonce le déplacement de Christian Estrosi, président de la métropole Nice Côte d'Azur, en Israël, au moment où l'ONU vient de condamner la politique de colonisation de l'Etat hébreu.

L'ancien maire de Nice a annoncé son déplacement en Israël, dimanche soir sur Twitter. Ici, Christian Estrosi le 16 juillet 2016 à Nice© afp.com/Valery HACHE L'ancien maire de Nice a annoncé son déplacement en Israël, dimanche soir sur Twitter. Ici, Christian Estrosi le 16 juillet 2016 à Nice

Fin d'année agitée pour Christian Estrosi. En déplacement en Israël depuis dimanche soir, le premier adjoint à la mairie de Nice et président de la métropole Nice-Côte d'Azur est sous le feu des critiques de l'opposition niçoise qui évoque un voyage "incongru" et "injustifiable", effectué "aux frais du contribuable".

Quelques heures après le vote par l'ONU d'une résolution condamnant la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens occupés, Christian Estrosi avait annoncé son départ pour l'Etat hébreu afin de "témoigner (s)on soutien à Netanyahu après la décision dangereuse qui attaque la seule démocratie de la région".

La métropole a financé le déplacement de la délégation

En milieu de semaine, le cabinet de l'ancien maire niçois avait déjà tenté d'évacuer la question du financement de ce déplacement en indiquant à Nice-Matin que seulement "une partie" de ce dernier avait été assuré par la Métropole: "Le président [Christian Estrosi] est parti avec une délégation composée de Philippe Soussi et Martine Ouaknine [tous les deux adjoints à la mairie de Nice]: il va être reçu par le Premier ministre israélien, c'est donc la métropole Nice-Côte d'Azur qui a pris en charge une partie du déplacement.

"Contacté par L'Express, la mairie de Nice indique qu'en plus de ces deux élus municipaux, deux collaborateurs supplémentaires auraient fait partie du voyage. "Les frais des cinq membres de la délégation [en comprenant Christian Estrosi] ont été payés par la métropole Nice Côte-d'Azur", confirme l'entourage de Christian Estrosi."Injustifiable", selon Patrick Allemand, conseiller municipal PS à Nice:

"Qui est-il ou pour qui se prend-il pour considérer que son soutien à Netanyahu pèse d'un poids quelconque face à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU? [...] utiliser l'argent du contribuable pour financer un déplacement qui s'inscrit en totale contradiction avec la position diplomatique de la France sur ce dossier très sensible est inacceptable", écrit l'élu dans un post publié sur Facebook.

"Christian Estrosi a été rattrapé par l'actualité, ce voyage n'a pas été précipité par le vote à l'ONU", assure de son côté le service de presse de la ville de Nice et de la métropole Nice-Côte d'Azur.Une communication "emblématique des habitudes de M. Estrosi" et de l'"opacité" qui entoure son "agenda international", déplore un autre élu de l'opposition niçoise auprès de L'Express: "L'ancien maire explique dans la presse que ce voyage était prévu depuis un mois mais personne n'était au courant", résume-t-il.

"Aucun mélange des genres", insiste l'équipe de l'élu LR

Même effarement chez Jean-Christophe Picard, membre du conseil communal consultatif de Nice et membre d'Anticor (Association de lutte "Contre la corruption et pour l'éthique en politique"), qui a dénoncé auprès de LCI "des vacances aux frais du contribuable". "D'ailleurs Christian Estrosi était accompagné de sa femme", détaille-t-il."Aucun mélange des genres", répond l'équipe de l'ancien maire de Nice à L'Express.

La métropole Nice-Côte d'Azur est la seule collectivité territoriale à avoir mis la main à la poche et les frais engagés ne concernent que les membres de la délégation. Christian Estrosi est pleinement dans son rôle et a rencontré de nombreux responsables israéliens, dont le Premier ministre, dans le cadre de la coopération économique et politique qui unit la région et Israël.

"Et d'ajouter: "L'épouse de Christian Estrosi a payé elle-même son billet. De même, Christian Estrosi finance sur ses deniers propres tout ce qui ne relève pas de son mandat à la métropole. Nous sommes prêts à fournir les justificatifs pour le prouver!" insiste-t-on, dénonçant des "sous-entendus de l'opposition visant à salir" l'élu LR.

Toujours selon l'entourage de Christian Estrosi, le président de la région métropole a prolongé de quelques jours "à titre privé" son séjour en Israël et devrait être de retour dans sa région ce week-end. "Mais cela n'a rien à voir avec son déplacement en tant que président de la métropole", précise l'équipe.                                                                                                                                                                                                                                     

http://www.msn.com/fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article