Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

HISTOIRE VRAIE : L’ affaire de l’arrêté anti- arabe de l élu musulman de Souk Ahrass.

8 Juillet 2017 , Rédigé par S. Sellami

L’image contient peut-être : plein air

Conscient qu'à première vue , le titre parait bizarre mais il résume parfaitement et justement l'histoire que je vais vous raconter . 

En 1929 , un élu municipal musulman de Souk Ahras , un certain Guedi Aissa voulait par un arrêté municipal, approuvé par le plus raciste des maires de Souk Ahras de l'époque, le très colonialiste Léon Deyron , interdire l'accès au théâtre de Souk Ahras mais aussi au cinéma et à la salle des fêtes aux arabes en tenues traditionnelles. Par cet arrêté, il voulait imposer aux autochtones à se vêtir à l'européenne. 

Le docteur Meseguich , un israélite et défenseur notoire des musulmans , alors adjoint-maire était contre cet arrêté qu'il trouvait injuste et contraire à la loi . La loi de république qui assure la liberté de tout un chacun.

Guedi fort du soutien du maire Deyron avait réussi à passer l'arrêté municipal imposant une tenue " Correcte " aux arabes . Les femmes qui se rendaient quotidiennement au cinema étaient aussi concernées par ce honteux arrêté.

Le docteur Jules Mesguich attaque juridiquement cet arrêté et demande l'intervention du préfet de Annaba pour l'annuler. Chose que ce dernier avait refusé. 

Un samedi soir , l'israélite Mesguich se présente avec deux autres élus , Kacem Madi et Guehria Zine devant la porte du théâtre nouvellement construit, avec chèche et burnous sur lequel il avait accroché bien visiblement sa médaille de la légion d'honneur. 

 

Les voyant en cette tenue vestimentaire, Guedi demande au policier de faire respecter la loi et leur interdire l'accès au théâtre . Le policier , un certain Ahmed Kadi ( On le voit sur la photo d'illustration ) refuse d'obeir à Guedi et laisse entrer les trois élus. Voulant les empêcher physiquement , une bagarre éclate entre Guedi assisté par Picard d'un côté et l'ex célèbre footballeur de Reims Kacem Madi. Le maire devant cette situation , annule la représentation théâtrale et convoque un conseil municipal le soir même. 

Le lendemain , l'abbé Garcia , solidaire avec son ami Mesguich refuse de célébrer la mess en présence du maire Deyron et l'invite à quitter la basilique Sainte Monique. 

Voyant que l'arrêté est rejeté par beaucoup de ses administrés et comme un bon homme politique avisé et qui a peur de perdre les prochaines élections , il annule alors l'arrêté et suspend le policier Kadi pour avoir refusé d'obéir à Gueddi .

Le lendemain apprenant la nouvelle de la suspension de Kadi , un policier très respecté par la population , Mesguich et la plupart des élus refusent de reprendre leurs fonctions municipales dans le conseil tant que Kadi n'a pas réintégré son poste. Chose qu'ils ont facilement obtenue du maire Deyron complètement isolé. 

Pour rappel Guedi avait voté toutes les lois contre les arabes, il a fait injustement incarcéré son collègue et compatriote . l'élu Guehria Zine pour une affaire de vol , montée de toutes pièces. 

Il a saboté le cher projet de Mesguich de construction de maisons individuelles pour les musulmans.

En 1945 , certains témoins de Oued Cheham , affirment l'avoir vu tirer sur des musulmans en présence de Deyron et le sous-préfet de Guelma , le criminel Achieary . Cette tuerie avait fait une vingtaine de morts. 

Toujours en 1945 , Gueddi qui se dit musulman , avait soutenu son chef Deyron quand il a fait incarcérer un nombre important de souk-ahrassiens , je cite Abdelmajid Rafaa, Abdelkrim Nouri , Ouled Zaoui Messaoud .... 

À l'indépendance, Guedi et après le départ des colons, avait réussi en toute facilité et impunité à détourner la moitié du centre ville de Souk Ahras . Jusqu'à nos jour , les héritiers de cet indélicat ancien élu de Souk Ahras possèdent un parc immobilier conséquent au coeur de la ville et cela sans que personne ne soit choquer depuis 1962 à aujourd'hui.

Parlant de Guedi et ses méfaits devant un ancien français de Souk Ahras. Se dernier s'est étonné d'apprendre que contrairement aux autres harkis, Guedi n'a pas quitté l'Algérie. Il a dit de lui : Il était plus raciste avec les arabes que les plus racistes des français . Ce témoin qui connaissait bien Guedi est prêt à témoigner de son passé de harki.

https://www.facebook.com/Pagethagastoise

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article